Comment le climat et l’activité humaine façonnent un écosystème de montagne

Un champ de maïs dans l’ombre du Kilimandjaro, Tanzanie. Photo : Cheryl-Samantha Owen/NPL

Une étude détaillée de la plus haute montagne d’Afrique explore la façon dont le climat module les effets de l’utilisation des terres par les humains. Son action sur les plantes, les animaux, les micro-organismes et un large éventail de fonctions écosystémiques.

Le réchauffement climatique pourrait faire disparaître l’effet rafraîchissant des nuages

Les concentrations élevées de dioxyde de carbone dans l’atmosphère peuvent entraîner la dispersion des bancs de nuages ​​qui reflètent environ 30 à 60% de la lumière du soleil qui les frappe, ce qui revient à refléter environ 4 à 7% de l’énergie du soleil.