2080 : Une vision du futur sur le climat en Amérique du Nord

Le 12 Février 2019, les chercheurs en écologie Matthew C. Fitzpatrick et Robert R. Dunn ont publié les résultats de leurs études environnementales dans la revue Nature. Ils ont développé une application sur internet qui permet aux habitants du Canada ou des États-Unis de voir comment va se transformer leur environnement en 2080. L’application est disponible ici.

Selon ces deux chercheurs, 70 % des villes qu’ils ont étudiées possèdent une ville correspondante du climat à venir, mais elle se situe généralement à des centaines de kilomètres plus au sud.

unmondesciences.fr-2080-une vision du futur sur le climat en Amérique du Nord

Les enfants qui vivent à notre époque verront le climat de nombreuses régions passer des conditions habituelles à des conditions différentes de celles vécues au même endroit par leurs parents, leurs grands-parents ou peut-être toute génération en millénaire. Malgré le fait que beaucoup de scientifiques s’inquiètent des graves effets attendus du changement climatique, il n’en va pas de même pour la majorité de la population américaine. Dans le même temps, les décideurs n’ont pas formalisé de plans d’adaptation au climat pour une grande partie des grandes villes, et les efforts existants sont souvent jugés insuffisants pour éviter les conséquences sociales, environnementales et économiques du changement climatique.

Afin d’améliorer l’engagement public, les scientifiques trouvent essentiel de modifier la façon dont les gens perçoivent et conceptualisent le changement climatique. Il est vrai que pour la plupart des gens, conceptualiser des prédictions abstraites, souvent sous forme de chiffres, n’est pas facile. Traduire et communiquer ces prédictions abstraites en termes d’expériences personnelles actuelles, locales et concrètes peut donc aider à surmonter certains obstacles à la reconnaissance publique des risques (et des opportunités) du changement climatique. Étant donné que la plupart des êtres humains résident dans des zones urbaines et que les populations urbaines sont considérées comme extrêmement sensibles au changement climatique, il est important d’évaluer ce que le changement climatique pourrait signifier pour les zones urbaines et de communiquer de manière intuitive l’ampleur et l’incertitude de ces changements attendus.

Actuellement, les analyses climatiques ne proposent pas beaucoup de nouveaux modèles d’avenir, mais plutôt un moyen de communiquer les modèles déjà existants. De cette façon, leurs prédictions sont moins abstraites et permettent un rapprochement personnel et intuitif entre la réalité des conséquences du changement climatique et le grand public.

La prochaine étape cruciale pour les climatologues consiste à collaborer avec des éducateurs, des psychologues et des spécialistes des sciences sociales pour évaluer dans quelle mesure la cartographie analogique du climat peut contribuer à accroître l’engagement et la sensibilisation au changement climatique.

Lors de leurs recherches, les scientifiques ont utilisé la cartographie climato-analogique. Cette méthode implique de faire correspondre le climat futur prévu à un emplacement (par exemple, la ville de résidence d’une personne) avec le climat actuel d’un autre emplacement potentiellement familier, fournissant ainsi une évaluation du changement climatique plus facilement identifiable, basée sur les lieux.

Les climatologues ont appliqué cette méthode sur 540 emplacements (villes du Canada ou des États-Unis continentaux) à l’aide de 27 modèles climatiques différents.

Ils ont examiné 12 aspects différents du climat, y compris les températures maximales et minimales, les précipitations et la manière dont ces facteurs varient en fonction des saisons.

En somme, cette application a un but préventif. De plus, elle réalise le défi majeur d’articuler les dimensions humaines du changement climatique en traduisant les prévisions climatiques globales afin de leur donner une facilité intuitive de compréhension pour impacter le grand public.

Ce qu’il faut retenir :

  • Une application permet aux nord américains de savoir comment sera le climat chez eux dans 60 ans.
  • La majorité des villes possèdent une ville correspondante du climat à venir, mais elle se situe généralement à des centaines de kilomètres plus au sud.
  • Afin d’améliorer l’engagement public, les scientifiques trouvent essentiel de modifier la façon dont les gens perçoivent et conceptualisent le changement climatique.
  • Cette application a donc un but préventif.


0 thoughts on “2080 : Une vision du futur sur le climat en Amérique du Nord”

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *